Ciné d'Antan

Jean Jadin : Piano, conférence

Présentation

3-18 ans

Jean Jadin propose un moment de cinéma muet au parfum de jadis, du temps où la musique s’improvisait en direct pour colorer l’action, la rehausser de mille feux, l’ourler de magie, de grâce, de fantaisie ou de mystère.

Il nous présente quelques extraits de courts métrages comiques… ou pas, réalisés entre 1902 et 1930 par de grands maîtres du genre tels que Méliès, Buster Keaton, Charlie Chaplin…

On y savoure d’infernales courses-poursuites, de délicieuses situations vaudevillesques mais on prend également le temps de réfléchir à des sujets plus sérieux comme l’escalade de la violence chez Laurel et Hardy par exemple. On se laisse emmener dans la lune par Méliès ou glacer d’épouvante face à « Nosferatu », le sinistre vampire de Murnau.

A travers ces films aux atmosphères puissamment contrastées, tous les ressorts favoris du non-verbal sont convoqués et leurs effets sur le jeune public sont immanquables : à l’hilarité débridée que génèrent le ridicule des chutes et les gags en chaîne d’adultes au cœur d’enfants, succède l’angoisse, l’effroi devant les phénomènes surgis des ténèbres et demeurant inexpliqués. Mais la fascination transcende la peur, permet de la dépasser et mène le plus souvent à en réclamer une dose supplémentaire !

Totalement improvisée au piano, la « bande son » est renforcée par l’utilisation de quelques « instruments à bouche ». Elle a pour vocation d’exprimer l’indicible, le tacite et souligne diversement le rythme et le caractère des événements qui défilent sur l’écran. Ainsi, selon que la mélodie sera plus linéaire ou fragmentée, le rythme plus régulier ou saccadé, l’harmonie plus consonante ou dissonante, le tout accompagné ou non de bruitages, de glissandi ou… de silences, les impressions ressenties seront évidemment bien différentes.